#8mars

La préfecture de la Haute-Savoie a initié des manifestations autour de la journée du 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

Reconnue par l’organisation des Nations Unies en 1977, la journée internationale des droits des femmes encourage tous les gouvernements à préparer des manifestations permettant de mettre un coup de projecteur sur les avancées réalisées et les écarts restant à combler entre les femmes et les hommes dans la vie professionnelle, sociale et personnelle.

A cet égard, le mardi 6 mars dernier, la Préfecture de la Haute-Savoie, en présence de Monsieur LAMBERT, Préfet de le Haute-Savoie, la Chambre des Métiers et la Fédération des artisans boulangers pâtissiers ont organisés un temps d’échanges avec des témoignages de jeunes femmes, témoignages sur leurs parcours professionnels dits « plus masculins ». Étaient présentes une apprentie en BP Boulanger 1ère année au CFA de Groisy, médaille d’argent au concours « Meilleur Jeune Boulanger de France » 2017, une formatrice boucherie du CFA de Groisy ainsi qu’une apprentie bouchère.

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment 74 y était également, accompagnée de deux peintres en bâtiment, Aurélie SISTRIER qui a créé son entreprise AD COULEURS, il y a 7 ans et Marion STEPHAN, salariée de l’entreprise ALBORINI.

Une réflexion sur « #8mars »

  1. Oui, la reconnaissance des compétences est lune des clés de lavenir sil en existe un. Une vraie démocratie est à la base un environnement social de partage et denrichissement des compétences, de toutes les compétences pas seulement dans le domaine de la politique, de la guerre et de la gestion. On commence enfin à le comprendre un peu, à force dexaminer les origines de la démocratie en Grèce antique. Malheureusement, linstitution en charge de lEducation confond compétence et connaissance, et prétend délivrer des certificats de compétence à des apprentis. Et nos penseurs politiques les plus vigoureux demeurent dans la confrontation massive entre la droite et la gauche, répartissant implicitement les individus au premier signe dun côté ou de lautre, étouffant toute possibilité de création des compétences collectives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *