#8mars

La préfecture de la Haute-Savoie a initié des manifestations autour de la journée du 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

Reconnue par l’organisation des Nations Unies en 1977, la journée internationale des droits des femmes encourage tous les gouvernements à préparer des manifestations permettant de mettre un coup de projecteur sur les avancées réalisées et les écarts restant à combler entre les femmes et les hommes dans la vie professionnelle, sociale et personnelle.

A cet égard, le mardi 6 mars dernier, la Préfecture de la Haute-Savoie, en présence de Monsieur LAMBERT, Préfet de le Haute-Savoie, la Chambre des Métiers et la Fédération des artisans boulangers pâtissiers ont organisés un temps d’échanges avec des témoignages de jeunes femmes, témoignages sur leurs parcours professionnels dits « plus masculins ». Étaient présentes une apprentie en BP Boulanger 1ère année au CFA de Groisy, médaille d’argent au concours « Meilleur Jeune Boulanger de France » 2017, une formatrice boucherie du CFA de Groisy ainsi qu’une apprentie bouchère.

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment 74 y était également, accompagnée de deux peintres en bâtiment, Aurélie SISTRIER qui a créé son entreprise AD COULEURS, il y a 7 ans et Marion STEPHAN, salariée de l’entreprise ALBORINI.

Des conjointes d’artisan organisent une réunion sur « la durée de conservation des documents au sein de l’entreprise »

Au sein des locaux de la CAPEB74, le 27 février dernier, Rachelle PAUTEX, conjointe salariée d’une entreprise de charpente et Brigitte DECAESTEKER, conjointe collaboratrice d’une entreprise d’électricité ont organisé une matinée d’échanges, matinée qui a réuni 9 participants.

En première partie, Geneviève BRET de la SAGEC (Association d’expertise comptable) est intervenue sur le thème de « la durée de conservation des documents ».  Elle n’a notamment pas manqué de rappeler que les pièces comptables devaient être conservées pendant 10 ans à partir de la clôture de l’exercice et ce, même en cas de cessation d’activité.

Cette matinée a été l’occasion de désigner Rachelle PAUTEX comme Responsable de la Commission des femmes d’artisan, qui aura notamment pour rôle au niveau du département d’organiser des échanges, des réunions, des évènements… sur des thèmes qui peuvent intéresser, certes, les femmes dans l’artisanat mais également toutes les personnes y compris les chefs d’entreprises en charge de la gestion.

A propos de :

La Commission des femmes d’artisan est une commission de la CAPEB. 60 % des conjoints d’artisans du bâtiment travaillent au sein de l’entreprise.
Véritable adjoint du chef d’entreprise, le conjoint participe pleinement au développement et à la vie de l’entreprise.
Aux compétences multiples, il est très souvent en charge des activités administratives de l’entreprise : gestion, commerce, communication …

La CAPEB HAUTE-SAVOIE aux « 3 jours du bois dans la construction »

Le Salon des « 3 jours du bois sans la construction » s’est déroulé du 1er au 3 février dernier à Rumilly au sein des locaux du Pôle Excellence Bois.

Il s’agissait de la 2ème édition qui a rassemblée une vingtaine d’entreprises exposantes réunies selon des thématiques quotidiennes. Chaque journée a été rythmée par des conférences, démonstrations et ateliers.

Gérard ALBORINI, Président de la CAPEB74 et Magali PELLICIER, Responsable de la section Couverture-Charpente-Menuiserie de la CAPEB73 ont eu l’honneur de participer à l’ouverture du Salon le vendredi, journée destinée aux professionnels.

Alain Bonzi nouveau président de l’ @u2p74

Alain Bonzi, artisan dépanneur, et président de FNAA 73-74, a été désigné à la présidence de l’U2P de Haute-Savoie pour une durée de quatre ans. Cette nouvelle organisation patronale, créée en mai 2017 en Haute-Savoie, rassemble l’Union professionnelle artisanale et l’Union nationale des professions libérales. Elle représente au plan départemental plus de 30 000 entreprises.

Parmi les combats actuellement menés par l’U2P : adapter la formation professionnelle des jeunes au marché du travail, soutenir l’activité des professionnels de santé et des commerces de proximité afin de stopper la désertification des territoires, et œuvrer pour une réelle simplification administrative.

Alain Bonzi entouré du bureau U2P Haute-Savoie
Alain Bonzi entouré du bureau U2P Haute-Savoie

Crédit d’Impôt Transition Énergétique ( #CITE )

L’Assemblée Nationale a examiné vendredi soir en nouvelle lecture les dispositions du CITE dans le cadre du projet de loi de finances 2018.

Les Députés de la majorité LREM et le Gouvernement ont supprimé les dispositions adoptées par les Sénateurs la semaine dernière sur le CITE et sont revenus en séance à leur version adoptée en première lecture à l’Assemblée.  à savoir :

  • Le taux de 15 % s’appliquera aux chaudières à fioul à Très haute performance énergétique, du 1er janvier au 30 juin 2018 (avec une exigence renforcée par rapport aux chaudières à haute performance énergétique).
  • Le taux de 15 % s’appliquera également aux parois vitrées isolantes installées en remplacement des fenêtres simple vitrage, du 1er janvier au 30 juin 2018.

Pour autant certaines mesures du CITE, adoptées à l’Assemblée lors de la 1ère lecture, et pour lesquelles la CAPEB s’est battue,  sont préservées  :

  • Le Gouvernement accepte pour ces équipements le maintien du CITE au taux de 15% si les travaux sont entièrement payés jusqu’à fin 2018 dès lors que le contribuable justifie d’un devis signé et d’un acompte versé avant le 1er juillet 2018.
  • On rappellera également que  pour les  parois vitrées, portes d’entrée donnant sur l’extérieur, volets isolants et chaudières HPE fioul éligibles au CITE ayant fait l’objet d’un devis signé et d’un acompte versé au plus tard au 31 décembre 2017,  les travaux pourront se réaliser en 2018 tout en permettant aux clients de bénéficier du CITE aux conditions actuellement en vigueur (taux de 30% et conditions de performance de 2017)   sous réserve d’être payés intégralement en 2018.
  • La TVA au taux de 5,5% est maintenu pour ces équipements, au-delà du 31 décembre 2017.

Par ailleurs, lors de cette nouvelle lecture, le Gouvernement a fait adopter un amendement visant à plafonner les dépenses d’acquisition des pompes à chaleur dédiées à la production d’eau chaude sanitaire, plus communément appelées chauffe-eaux thermodynamiques. Le montant de ce plafonnement sera fixé par arrêté.

Sur le plan de la procédure parlementaire, le projet de loi de finances 2018 doit être une ultime fois examiné par le Sénat pour être ensuite définitivement adopté par l’Assemblée Nationale, jeudi 21 décembre. Et ce ne sera qu’à ce stade que les dispositions du CITE ne seront plus modifiées et considérées comme définitives.