Période d’essai : une durée d’un an est trop longue

La période d’essai doit permettre à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience, et au salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui conviennent. Pendant cette période, le contrat de travail peut être rompu par l’employeur ou le salarié, sans motivation et sans indemnité.
Dans une affaire récente, la période d’essai prévue au contrat de travail d’un cadre était d’une durée de un an (6 mois renouvelés). L’employeur avait rompu le contrat 11 mois et 20 jours après l’embauche. Le salarié  contestait la rupture. Avec raison, puisque la Cour de cassation  a estimé que la durée d’essai fixée était déraisonnable, au regard de la finalité de la période d’essai et de l’exclusion des règles du licenciement durant cette période

Lire l’arrêt >>>

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *